Qu’est-ce que la dépression saisonnière ?

Plusieurs personnes vivant dans les latitudes nordiques souffrent de dépression saisonnière ou de blues hivernal. (le terme « dépression saisonnière » se traduit en anglais par « Seasonal Affective Disorder », d’où l’acronyme « SAD » qui apparaît souvent dans les textes anglais) Certains parviennent tant bien que mal à passer à travers l’automne et l’hiver malgré la fatigue, la léthargie et le manque de motivation. Pour ceux souffrant de dépression saisonnière, traverser cette période de l’année est très difficile. Il y a plus de 20 ans, une étude sur la dépression saisonnière, aussi connue sous le nom de blues hivernal ou trouble affectif saisonnier, a prouvé que ce trouble de l’humeur peut être traité avec la luminothérapie. Les traitements à base de lumière sont maintenant les plus populaires auprès des médecins quand vient le temps de traiter la dépression saisonnière. Environ 10% de la population des pays nordiques souffre de dépression saisonnière. Les symptômes les plus courants durant l’automne et l’hiver sont : baisse d’énergie, excès de sommeil, perte d’intérêt, et désir disproportionné de manger des glucides. La dépression saisonnière est une forme de dépression survenant habituellement durant les mois d’automne et d’hiver, lorsque les heures d’ensoleillement diminuent. Une des caractéristiques de cette forme particulière de dépression est son aspect saisonnier. Dans la plupart des articles traitant de ce sujet, des expressions comme « blues hivernal » et « dépression hivernale » sont utilisées. Les travailleurs de nuit ou les gens habitant ou travaillant dans des espaces mal éclairés peuvent aussi souffrir de dépression saisonnière, même durant l’été. Les femmes sont souvent plus sensibles à ce type de dépression que les hommes. Les enfants et les adolescents sont particulièrement vulnérables aux effets de la dépression saisonnière. Les symptômes de dépression apparaissent souvent à l’automne, et s’estompent lorsqu’arrive la fin de l’hiver ou le début du printemps.

Les symptômes de cette forme de dépression apparaissent vers la fin de l’été ou le début de l’automne, plus souvent dans les pays nordiques, lorsque les jours commencent à raccourcir. Les symptômes s’estompent au printemps, quand le temps s’améliore et les journées rallongent. Les gens souffrant de dépression saisonnière sont amorphes et irritables, recherchent les carbohydrates, et ont moins de libido. Il est important de noter que de tels symptômes, même s’ils coïncident avec les saisons, peuvent être dus à d’autre chose (ex. le retour à l’école en automne ou la perspective des vacances d’été au printemps). Pour cette raison, il est recommandé de consulter un professionnel de la santé. Si vous n’en connaissez pas, contactez-nous par courriel ou par téléphone, et il nous fera plaisir de vous mettre en contact sans frais avec des cliniciens d’expérience près de chez vous.

L’ampleur des symptômes de la dépression saisonnière varie d’une personne à l’autre. Il peut être très soulageant pour quelqu’un souffrant de dépression saisonnière de savoir que leurs symptômes ne sont pas dus à de la faiblesse psychologique, mais bien à un débalancement chimique dans leur cerveau.

Beaucoup de patients traités par le Dr Norman Rosenthal au NIMH (National Institute Mental Health) dans le Maryland, É-U, nous ont confié qu’avant d’être diagnostiqués, ils se sentaient paresseux, bons à riens, et immatures. Le simple fait de savoir que cette maladie a un nom, une description, et un traitement efficace et non-invasif est un soulagement en soi.

Consulter un professionnel de la santé

SI vous pensez souffrir de dépression, il est fortement recommandé de consulter un professionnel de la santé (la dépression saisonnière ne fait pas exception). Même si l’auto-diagnostique semble relativement facile, d’autres troubles affectifs peuvent se présenter avec des symptômes similaires; ces possibilités doivent être éliminées avant que le diagnostique de dépression saisonnière ne puisse être posé.